Pan et la planète Terre

Pan et la planète Terre

Tout ce qui existe dans le système solaire dont la planète Terre fait partie et toutes les réalités au-delà, quelles qu’en soient les dimensions, sont de fait en train de vivre une grande transformation. C’est ce que vous appelez le passage de l’ère du Poissons à celle du Verseau. La Terre n’est pas une planète décalée luttant péniblement pour atteindre la perfection d’un univers environnant harmonieux. Les humains ont cette curieuse habitude de se considérer comme les derniers de la classe, sous-développés, amoindris. Voilà en fait une notion typiquement Piscéenne. Cela positionne la planète et les âmes qui ont choisi l’expérience de la forme dans une relation parent/enfant, l’univers étant bien sûr le parent, la planète et ses occupants les enfants. Dans la dynamique du Poissons, le sentiment constant de l’enfant luttant pour devenir un parent omniscient a été une dynamique importante qui d’une façon ou d’une autre a touché tous les niveaux d’interaction sur Terre. La notion du parent a impulsé l’idée de faire évoluer l’enfant dans l’espoir qu’un jour, après beaucoup de travail et de développement, il atteindrait une position dominante avec le parent.

Le concept parent/enfant n’est pas propre à la Terre. Cette dynamique a concerné aussi la réalité de toutes les autres dimensions et plans. Et comme je l’ai déjà dit, ce fut une dynamique importante de l’ère Piscéenne afin que les âmes sur tous les plans en viennent à en faire l’expérience d’une manière ou d’une autre. J’insiste sur ce fait pour souligner que la Terre est une part reconnue et respectée de la globalité et non le vilain petit canard de ce Tout.

Il est important de comprendre que dans la réalité, cette dynamique du parent/enfant signifiait en chaque individu un engagement conscient et personnel pour la progression. La dynamique du parent représentait un repère pour l’enfant en toute chose et elle encourageait ces avancées essentielles vers la notion de perfection représentée par le parent. Elle a contribué à tisser dans l’usine à vie de chacun la sensation continue d’une progression constante vers l’avant et la certitude que c’était pour un plus grand et un mieux.

A présent, bien que la dynamique parent/enfant ait été une force concrète ayant imprégné les niveaux de réalité durant l’ère Piscéenne, la sensation est que ce mouvement de l’enfant cherchant à rejoindre le parent fut une illusion. Or ce fut le moyen dont une dynamique Piscéenne s’est traduite dans une réalité opérationnelle. Une impulsion fut libérée au sein de tous les niveaux de réalité il y a environ 2000 ans et chaque individu recevant cette impulsion l’a traduite en un concept compréhensible et concret. Sur la planète Terre, cet élan est devenu la dynamique parent/enfant. En fait, aucun parent extérieur n’a eu à inciter ou encourager les enfants à progresser. Tout comme l’enfant est présent en tout, le parent l’est aussi. Mais pour pouvoir développer les outils nécessaires à cette progression en toute confiance, il fallait que chacun crée l’idée du parent omniscient debout devant lui, prêt à le retenir, le réconforter et l’accueillir dans ces processus instables d’évolution.

Je n’oublie pas la planète Terre. Je souhaitais juste poser les bases pour vous permettre de comprendre que les principes présentés dans ce livre s’inscrivent dans une perspective plus large, et que cela inclut la Terre.

Quand l’impulsion de ce que j’ai appelé « la dynamique parent/enfant » a été libérée dans la réalité, elle a été perçue par les âmes humaines, mais aussi par la planète elle-même. J’ai dit plus haut que l’impulsion a résonné dans les plans de la réalité. Pour qu’il y ait une évolution harmonieuse ici-bas, il faut qu’il y ait perception d’un mouvement concerté avec l’ensemble. L’impulsion a été reçue et accueillie au sein de la planète Terre, qui à son tour a stabilisé le siège de cette impulsion dans chaque individu. Les humains traduisant cette impulsion dans une dynamique parent/enfant opérationnelle, la traduction de cette impulsion s’est installée dans la planète et dans ses différentes formes naturelles ce qui modifiait l’impulsion originale pour l’adapter à cette traduction. C’est une loi naturelle. La forme se conforme à l’énergie dans laquelle elle se trouve. C’est une part nécessaire du système de soutien entre l’esprit et la matière. Il n’y a pas d’esprit reflétant une réalité installé dans une forme mise en énergie par une autre réalité. Cela reviendrait à atteler ensemble deux chevaux qui tireraient dans des sens opposés. Aucune possibilité alors d’un mouvement vers l’avant. La forme doit être juste pour être à la fois support et évolution entre esprit et matière.

Plus globalement, je tiens à vous dire que l’impulsion et sa traduction, c‘est d’ailleurs le cas de toutes les impulsions et de leur traduction au cours de l’ère du Poissons, a positionné les individus et la planète de façon solide et équilibrée dans la perspective évolutive de l’univers dans son ensemble, et pas du tout de façon démarquée. Je l’ai déjà dit, la planète fut un participant actif dans la compréhension et le partenariat de ce que nous pourrions appeler « les défis contemporains ». Les défis ont été les mêmes dans toute la réalité, seuls les traductions ont différé. Il a été essentiel que la traduction particulière du « parent/enfant » par exemple ait pu être totalement expérimentée et comprise par tous sur Terre pour que la connaissance induite de cette expérience puisse être accessible à la globalité. De même, d’autres traductions de la même impulsion ont été rendues disponibles à la globalité et furent reçues à différents moments de l’ère Piscéenne par les individus et les intelligences de la nature sur Terre.

A présent, un nouveau jeu d’impulsions a été projeté dans la réalité, ce sont les impulsions que l’on appelle maintenant le Verseau. Absolument tout dans la réalité est entré dans une période de transition. Les impulsions sont inscrites dans le processus qui vise à les fixer et les traduire en tout. Sur Terre, nous sommes dans la pleine réception des impulsions initiales du Verseau. Elles sont bien positionnées dans la planète et elles oeuvrent maintenant au passage du Poissons vers le Verseau pour tout ce qui vit sur la planète.

Si vous avez suivi ma pensée, vous comprenez que la planète est dépositaire des impulsions Aquariennes et tout ce qui existe sur la planète comme tous les individus en place reçoivent non seulement les mêmes impulsions, mais aussi les injonctions et l’aide de la planète pour procéder aussi à ce changement. Ce qui signifie que les anciennes informations ne vont plus être aussi docilement opérationnelles. L’énergie d’âme de la planète a bougé et ne correspond plus aux anciennes formes d’informations présentes à sa surface. Vous allez constater une dégradation rapide de tout ce qui pouvait si bien marcher dans le passé. Il faut de nouvelles traductions. De nouveaux systèmes. De nouvelles procédures. La planète fonctionne déjà avec les nouvelles impulsions.

La technique du jardin cocréatif est une traduction du nouveau. Elle fonctionne parce que, une fois encore, elle met en alignement l’esprit et la matière avec l’intention et le but. En l’occurrence, on aurait le droit de dire qu’il s’agit d’un double alignement. D’un côté l’esprit humain traduit l’impulsion dans une nouvelle forme et un nouveau mode d’action, d’un autre côté on a la reconnexion de l’esprit humain avec les nouvelles impulsions contenues dans la planète. Plus vous intégrez ces traductions en pensée et en action, plus vous observez la preuve du changement paisible autour de vous. Je l’ai déjà dit, c’est dû au fait que l’intention de l’esprit et l’intention de la matière se retrouvent dans le même alignement et bougent ensemble.

Cela me ramène à la notion du parent/enfant de l’ère Piscéenne. Une des traductions de cette dynamique par les humains a été présente dans le champ d’action de la nature. C’est un fait, les humains ont eu tendance à soit considérer la nature comme un parent attentif à son enfant en mal de discipline, soit comme un enfant cherchant à recevoir aide et assistance d’un parent omniscient et tout puissant. Dans le fond, les humains ont compris la dynamique parent/enfant avec la nature comme une manipulation ou un souci. Les deux traductions ont marché, avec des schémas viables pour l’apprentissage mais ce n’est plus d’actualité. Les humains qui continuent à vouloir répondre et agir dans le cadre de ces vieux schémas créent des dégâts pour la planète elle-même.

Avec la dynamique du Verseau, la fonction parent/enfant trouve son unité en tant que force équilibrée et intégrée au sein de l’individu. Voilà l’union de la sagesse universelle présente en tout et la connaissance absolue que pour avoir accès à cette sagesse universelle en pleine conscience, il nous faut continuer à aller de l’avant dans le mode de l’apprentissage et du changement. Le parent et l’enfant sont réunis en un partenariat équilibré et à égalité.

Le jardin cocréatif traduit la dynamique fondamentale du Verseau dans le domaine de la nature. Nature et humains se rassemblent dans un partenariat conscient, égalitaire, oeuvrant tous les deux à partir d’une position de sagesse et de changement. A chaque fois qu’un jardin cocréatif voit le jour résonne immédiatement une note à destination de l’univers entier et vers le cœur même de la planète, l’âme de la planète, pour signifier que le passage du Poissons vers le Verseau dans le champ d’action de la nature est en train de manifester le changement. Et immédiatement, l’intention évolutive du jardin va s’aligner sur le flux universel prédominant et sur les impulsions planétaires correspondantes, le premier apportant son soutien de l’extérieur, les secondes de l’intérieur de la planète. Ce qui donne comme résultat une progression vers l’avant conjointe, le jardinier avec sa planète et l’univers. Avec une telle assistance, pas étonnant que le jardin cocréatif marche.

Permettez-moi de partager autre chose avec vous. Les impulsions Aquariennes sont déjà installées dans la planète. Visualisez si vous le voulez bien, la planète comme un container de ces impulsions. L’énergie est maintenue en-dessous de la surface de la Terre. Cette énergie est ancrée dans l’âme même de la planète, blottie au fond de son cœur. Il faut maintenant la libérer et l’intégrer dans tous les plans de vie de la planète. Maintenant, imaginez un petit jardin cocréatif à la surface de la planète. Voyez-le comme une fenêtre donnant sur l’intérieur de la planète, sur son âme. Pendant que le jardinier travaille pour aligner ce jardin sur la nouvelle dynamique, regardez la fenêtre s’ouvrir et l’énergie contenue dans le cœur de la planète graviter doucement vers l’extérieur et sortir par cette fenêtre ouverte. Ressentez le bienfait et la liberté au sein du cœur de la planète lorsque l’énergie monte et s’épanche à l’extérieur. Et observez les actions et la forme existant à la surface de la Terre soudainement en train de se transformer pour refléter l’impact de cette énergie émergeante. Tout ce qui existe sur la surface de la planète a commencé à se connecter et à intégrer l’énergie du cœur et de l’âme de la planète qui, elle, est pleinement alignée avec le cœur et l’âme de l’univers. Tout comme l’expérience vécue par l’humain quand il change consciemment ses perceptions d’une façon telle qu’il laisse s’exprimer l’énergie de son cœur jusque là bien enfouie, la Terre va elle aussi libérer son énergie à chaque fois que quelqu’un ouvre la fenêtre vers le cœur et l’âme de la planète à travers la pratique du jardin cocréatif.

Il ne suffit pas de vouloir simplement manifester un amour bienveillant pour la planète. Cette attitude humaine ne pourra pas à elle seule créer les passerelles permettant au cœur de la planète de libérer son énergie. Il faut pour cela qu’il y ait convergence entre l’esprit, la conscience de l’humain, et la mise en action la plus juste. Une fois libérée par la planète, l’énergie du cœur va imprégner toute réalité vivante à sa surface et soutenir le processus évolutif de la planète et de ses habitants en harmonie avec l’univers pour pénétrer l’ère du Verseau.

Je sais bien que je mets sur le même plan une transformation planétaire profonde ainsi qu’un mouvement universel au regard des actes d’un jardinier qui s’occupe de son jardin. Et c’est exactement ce que je souhaite faire. Il n’est pas besoin d’attendre un consensus général pour cela. Il n’y a qu’à avancer, faire résonner la note du changement et suivre l’intonation en agissant de façon cohérente. Chaque jardinier, dans son rôle du Connaissant, portera la graine à son cœur et la plantera dans la terre. Le fruit de cette plante sera le soleil radieux au-dessus de sa tête et un nouveau royaume se manifestera sur Terre. Cela, je peux vous le promettre. C’est ce qui vous attend.

Posted on 26/09/2018 by Machaelle Wright Essences de Perelandra 64

Related articles

Préparation VIRUS et BACTERIA - Préparations de...

Le changement climatique a transformé la santé du monde. Globalement, la population microbienne s’ajuste et migre...