Ces Bestioles Détruisent mon Jardin

Ces Bestioles Détruisent mon Jardin

Ce texte est un extrait du Chapitre 12 du Garden Workbook dernière version par MS Wright 

Ces bestioles détruisent mon jardin

Si nous ne voulons nous battre avec ces créatures, il nous faut penser différemment quand le problème apparaît. En fait, nous devons reconsidérer la chaîne alimentaire et ce qui l'a perturbée. La toute première place que doit occuper le jardinier cocréatif est celle du miroir. Nous, jardiniers, et notre attitude peu accueillante à l'égard de la faune du jardin sommes la cause réelle de la plupart des problèmes d'insectes et d'animaux.

En 1981, la nature me disait : un Jardin est inclusif, pas exclusif. Sur le coup, ça m'a bousculée parce que j'avais pris l'habitude de considérer que si on fait A, ça va donner B et ça permettra d'éviter le problème C. Et en général, C avait des allures de trucs poilus, ou des ailes, ou des plumes voire gluants. Cette information me faisait faire un virage à 180 degrés et je passais l'été à me la répéter. Je l'ai écrite sur le tableau noir de ma cabane de jardin et à chaque fois que je prenais un outil, je la voyais. Petit à petit, l'été se déroula et je peux dire que mon attitude a évolué de l'exclusion vers l'inclusion.

La première chose que je remarquai se passa en moi. Je sentais bien que je me déplaçais dans le jardin comme si un poids m'avait quittée. Puis je me rendis compte que ce fardeau était fait de souci, de rumination, de colère, de frustration, d'une forme d'injustice ressentie, et j'avais attribué tout ça à la population d'insectes et animaux dans le jardin. Alors que là, je déambulais dans le jardin en sentant que les insectes, oiseaux, lapins, grenouilles, serpents et limaces avaient leur raison d'être là. Tout cela a sa légitimité dans le jardin et si l'on regarde la notion d'équilibre, toutes ces créatures doivent être prises en considération. Ignorer ou exclure leur bien-être nous interdirait de créer un environnement en équilibre dans notre jardin.

La seconde transformation que je notais est, j'en suis sûre, une conséquence directe de la première. Je remarquais une augmentation nette du nombre d'animaux et d'insectes dans le jardin, une plus grande activité de leur part et en même temps, une diminution des dégâts causés par eux. …

… Ma pulsion de lutte disparaissant peu à peu au cours de l'été, les animaux et les insectes se sentirent plus tranquilles. Et plutôt que d'attaquer le jardin dans un effort désespéré pour la survie, ils s'inscrivaient comme une communauté symbiotique dans le jardin;

Au-delà du miroir, la question incontrôlable des visiteurs…

… Les visiteurs et les personnes qui peuvent vous aider dans votre jardin arrivent avec leurs pensées, leurs émotions, leurs questions, leurs doutes et leurs croyances qu'ils viennent déposer involontairement dans votre jardin. Bien sûr, on ne peut pas vouloir contrôler les pensées humaines. Aussi, j'ai travaillé avec la nature pour développer des processus tels que le Nettoyage Energétique et la Libération d'Energie de Bataille, puis j'y ai associé des outils comme EoP et Ets Plus pour les Plantes, les Animaux et le Sol. Tout cela pour remettre de l'équilibre après le passage un peu confus des humains.

Accorder sa dîme à la faune

Voilà une autre dimension à notre disposition pour enlever du jardin l'impression d'agression et de lutte. Je rends dix pour cent de la production du jardin à la nature. C'est ma façon de participer à la chaîne alimentaire de la faune locale. Je ne me contente pas de ne pas ramasser, je rends au jardin et à la faune. Pour être honnête, si elle prend dix pour cent, je ne m'en rends pas compte. Quand la faune et les plantes se rencontrent, en général c'est avec beaucoup de douceur. Quand j'ai commencé à rendre cette dîme, j'ai perçu nettement une diminution de la sensation d'agression qui planait sur le jardin, au point de disparaître. Je m'étais défaite de mon attitude agressive à l'égard de la faune. Changer personnellement d'attitude permit un changement de l'attitude collective de la faune opérant dans le jardin. Elle pouvait exister dans un environnement naturel sans crainte de représailles.…. Elle n'avait plus à lutter pour vivre…

… Pour ce faire, dites simplement à votre partenaire la part de production du jardin que vous aimeriez rendre disponible à la faune (et respectez votre engagement !).

Les Communiquants du Jardin

Quand l'équilibre dans un jardin a été rompu notamment par les pensées bizarres des humains, la faune du jardin va très vite vous faire comprendre que quelque chose ne va pas. Les rythmes de la faune, ses schémas, cycles, reflètent l'état d'équilibre du jardin et sa qualité à travers leurs interactions mutuelles, les plantes et vous. Quand tout va bien, tout est bien. Quand ça ne va pas, la faune est agitée. J'espère que vous comprenez facilement maintenant que vouloir éliminer l'offenseur est la pire des solutions. Loin de résoudre le problème, on l'exacerbe. Et en plus, on détruit les messagers…

Note personnelle du traducteur

...Il vous faudra être confiant et patient. Il y a eu des dizaines, des centaines d'années de déséquilibre imposé par les humains. Retrouver l'équilibre est une question de confiance, de respect, de patience.

Nous disposons d'outils pour aider à restaurer l'équilibre pour le jardin, pour sa faune et sa flore. N'oublions jamais que notre propre équilibre intérieur est une composante de cet équilibre. Ce qui veut dire aussi, apprendre à considérer tout ce qui vit dans le jardin comme ayant le droit d'y vivre. Cela ne veut pas dire que le jardin doit être une forêt vierge, c'est d'abord un changement d'attitude.

Pour fonctionner sur le jardin, utiliser les protocoles énergétiques (équilibrage et stabilisation, libération d'énergie de bataille, nettoyage énergétique), utiliser les essences florales par transfert, poser des questions sur ce qu'il y a lieu de soigner, de soutenir, ce qu'il faut faire concrètement pour que ces vies se sentent rassurées… je ferai suivre le reste du texte proposé par Machaelle. Et toujours se sentir en paix et en joie avec cette démarche…

Posted on 01/06/2020 Essences Perelandra 473